Lettre à l’attention de Vaurais Nature Environnement

Logo Lavaur Citoyenne

Lavaur, le 11 mars 2020

A l’attention de Vaurais Nature Environnement 

Bonjour,

Par votre courriel en date du 2 mars dernier, vous m’interpellez en tant que tête de liste candidate pour les élections municipales 2020 à Lavaur, au sujet de l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse sur notre commune, par de nombreux exploitants agricoles et en particulier par les Vergers de Fontorbes.

Vous indiquez en particulier dans ce courriel que, parmi d’autres prérogatives, la maire est chargée de maintenir la sécurité et la salubrité publique sur sa commune.

Comme vous, je ne souhaite pas remettre pas en question l’existence et la pérennité d’une activité arboricole dans le Vaurais, d’autant plus qu’elle est l’un des premiers employeurs sur la commune.

Comme vous, je pense que les pollutions chimiques issues de l’activité agricole et arboricole ne peuvent être un choix durable pour le territoire que nous habitons.

Je ne suis pas favorable à la publication d’un arrêté brutal « antipesticides » comme l’ont fait certains Maires récemment. Mais je suis pour la mise en place d’un dialogue immédiatement après les élections pour la mise en application de la loi récente sur les zones de non traitement, l’institution d’un mécanisme d’informations sur les dates prévues d’épandage des produits les plus dangereux, l’intervention en tant que de besoin auprès des autorités compétentes quand des infractions sur les lois environnementales sont constatées, notamment les épandages par grand vent et les feux illégaux.

Concernant le cas des vergers, je souhaite lancer une discussion avec l’exploitant pour voir dans quelles conditions il peut procéder à une réorientation de ses productions vers des pommes permettant une réduction drastique des traitements chimiques, voire à terme une conversion en bio des vergers existants. Cependant, plusieurs d’entre nous sur la liste Lavaur Citoyenne avons participé il y a une dizaine d’années à la conversion d’un verger en bio dans le cadre de la mise en place d’une « AMAP pommes » et nous avons constaté combien cela prend du temps (il faut remplacer tous les pommiers par des variétés permettant de ne plus traiter). La présence de très nombreux emplois liés à ces vergers nécessitent de traiter la question avec pragmatisme qui n’empêchera pas de la pugnacité.

Sachez d’ailleurs qu’Emmanuel DAVID, numéro 2 de la liste Lavaur Citoyenne et actuel Conseiller Intercommunal Tarn Agout, s’est ému mi 2019 en Conseil Communautaire de l’usage chaque année, par les Vergers de Fontorbes, de produits à base de paraffine pour la lutte contre le gel tardif. Outre le fait que cet usage produit des nuages de particules fines sur la commune et celles environnantes, la manipulation de cette paraffine par des ouvriers agricoles est très dangereuse pour leur santé. Monsieur DAVID a été le seul élu communautaire à demander à ce que la Communauté de Communes se saisisse de ce sujet pour accompagner les Vergers de Fontorbes dans une transition vers un autre système de lutte contre le gel (éoliennes, dispersion d’eau…). Une majorité des élus de la CCTA ont indiqué que cette proposition pourrait être étudiée dans la nouvelle mandature. Des élus de l’actuelle majorité à Lavaur se sont opposés à cette proposition…

Vous nous rappelez aussi dans votre courriel, à juste titre, que le département du Tarn est le premier département à avoir signé en mars 2019 la charte Villes et Territoires Sans Perturbateurs Endocriniens (www.reseauenvironnement-sante.fr) et qu’il a été suivi par la région Occitanie.

Je prends l’engagement, si notre équipe est élue dans les prochains jours, qu’une de nos premières propositions en Conseil Municipal sera de signer également cette Charte au nom de la ville de Lavaur.

Bien à vous, Cordialement,

 

Pauline Albouy Pomponne.